accueil

Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, le blog Les vagabonds sans trêves nomadise au gré des vies ouvertes, des pensées et des espaces des continents africain, américain et européen.

derniers articles

Cantique de l’acacia de Kossi Efoui

Cantique de l’acacia de Kossi Efoui

l'inspiration femme forgeant le sens poète Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, en célébrant la résistance des femmes
Read More
Interview de Benoit d’Afrique

Interview de Benoit d’Afrique

De la poésie en revue et en recueillement Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d'autres, c'est, en mars dernier,
Read More
Entretien avec Jack Exily sur Les chroniques de Simon Soul #2

Entretien avec Jack Exily sur Les chroniques de Simon Soul #2

Simon Soul, hors du commun et l’esprit libre Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, Les Chroniques de Simon Soul #2 vient
Read More
Interview de Colette Manirakiza, la coiffeuse multiculturelle

Interview de Colette Manirakiza, la coiffeuse multiculturelle

La voie du cheveux et de la sagesse Les vagabonds sans trêves : Merci Colette Manirakiza d’accepter l’exercice de décryptage de la
Read More
Kossi Efoui : Il faut que les hommes disent leur souffrance de vivre dans la société patriarcale

Kossi Efoui : Il faut que les hommes disent leur souffrance de vivre dans la société patriarcale

De l'attention à la vulnérabilité de tous Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d'autres, c'est le 24 février 2018,
Read More
Maestros femmes d’aujourd’hui et d’hier

Maestros femmes d’aujourd’hui et d’hier

La direction d'orchestre : une passion s'accordant au féminin Cher tout le monde, femmes hommes et tant d’autres, pourquoi les femmes sont-elles
Read More
Ardeur et vacuité de Nathalie Gassel

Ardeur et vacuité de Nathalie Gassel

Vie et survie après la vie de la mère J’avais le choix entre une distraction sans joie et sans ardeur qui
Read More
Des folies et des odeurs dans toutes les couleurs

Des folies et des odeurs dans toutes les couleurs

Sur la métaphore du moi et de l’altérité Les vagabonds sans trêves : Merci Guy Alexandre Sounda d’accorder, au blog Les vagabonds
Read More
Al Capone le Malien de Sami Tchak

Al Capone le Malien de Sami Tchak

De la profondeur des apparences sans une parcelle de jardin secret Dans Al Capone le Malien, le septième roman de l’écrivain
Read More
Entretien avec Dany Laferrière

Entretien avec Dany Laferrière

Haïti ou l’île-joie de l’esprit littéraire et autres réflexions sur la parole débordante Cher tout le monde, femmes, hommes et tant
Read More

 

Chemin faisant, Les vagabonds sans trêves invite à considérer l’interdépendance fondatrice de notre humanité. Parce que, créature incomplète ou inachevée, l’humain n’est rien sans l’autre. Sa conscience est ouverte au monde. La vulnérabilité est inséparable de sa condition, sa dignité d’être unique, complexe et non remplaçable, toujours en relation avec les autres, mais aussi à part, irréductible. C’est cette vulnérabilité qui le pousse à faire société et œuvre créatrice, questionner l’incertitude qu’il est à lui-même et errer dans l’imaginaire en en repoussant les limites. Loin de n’être qu’une promesse de souffrance, la vulnérabilité, en tant que ressort du désir, est clé du devenir, grâce et magie féconde de la sensibilité à entretenir. De son point de vue, la liberté consiste à tisser des liens reposant sur la réciprocité, le respect mutuel conçu comme une valeur sociale soucieuse de la circulation vivante des corps et des paroles.

Baldassare Peruzzi, Danse d’Apollon avec les muses, (anciennement attribué à Giulio Romano), Galleria Palatina (Palazzo Pitti), Florence, commons.wikimedia.org

Carnet de (dé)route atlantique par catégorie :

coups de tête : articles longs traitant de littérature, de philosophie, d’art et de sujets de société, ainsi que de l’urgence d’explorer d’autres représentation du monde, libérer l’imaginaire que la pensée binaire et le mépris du vivant asphyxient.
et moi émois et moyes : incursions au vif de mon espace romanesque.
les liens qui font sens : découvertes de passerelles surprenantes.
méli-mélo : interludes légers comme une brise poétique ou esthétique qui donne à imaginer et prête à se déplacer.
entretiens compris : où le hasard des rencontres accorde un dialogue passionnant.
vagabonds experts : un intervenant décrypte les moments et les mots m’ayant réduite à ma couleur de peau, mon genre, etc…
invités vagabonds : un hôte inspiré prend la parole.