Chevaux de frise de Guillaume Apollinaire

Publié Publié dans coups de tête

Chevaux de frise Pourquoi il m’importe de publier l’émouvant poème d’Apollinaire ? D’abord, c’est la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun qui a vu s’opposer les armées françaises et allemandes du 21 février au 19 décembre 1916. Ensuite, parce que mes deux arrière-grands-pères paternels, le Belge comme le Français, ont fait la Grande guerre. L’un a été gazé, l’autre est resté blessé dans le no man’s land de barbelés pendant des heures. Je ne les ai pas connus, mais ça se raconte en famille, car la mémoire d’une si grande tragédie mondiale (n’oublions pas les soldats des colonies et bien d’autres…) ne […]

le vol d’Aëla Labbé

Publié Publié dans coups de tête

Aëla Labbé la fugueuse en beauté Quelque chose d’important est passé. S’est arrêté. C’est l’histoire d’un secret. Un secret profond. Douloureux. Invoulu. Comment le confesser ? À voix basse ? Du bout des lèvres, dans un semi-murmure doux et dérangeant au creux de l’oreille. 

Capitaine Alexandre fait s’élever le Collège de France

Publié 1 CommentairePublié dans coups de tête

Slame slame à nos âmes Le chant des possibles C’était le 2 mai 1016 ! Et sobrement, je dis avoir découvert une pépite sur les bancs de la vénérable école parisienne qu’est le Collège de France, car parler de filon fait trop groupie. Et pourtant dans filon, on entend fil et en suivant celui d’Alexandre, oui, zappons l’emblématique Ariane, on arrive en région-magie de talent slameur, en pays-poésie et pas des moindres.

Qui a apporté le message de fraternité aux Révolutionnaires français ? (2/2)

Publié 1 CommentairePublié dans coups de tête

D’où vient le mot fraternité dans la trilogie Liberté Égalité Fraternité ? (2/2) Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, seconde partie de l’article (la 1re est ici) qui nous ramène à Saint-Domingue où, quand débute la Révolution française contestant l’absolutisme royal, le parti des planteurs blancs revendique l’autonomie de l’île et impose sa politique hostile aux droits des libres de couleur qui font l’objet de violences physiques et sont contraints de prendre le maquis, entendez maronner ou fuir vers la Métropole où, en août 1789, une société des citoyens de couleur est créée. Celle-ci témoigne aux révolutionnaires de la […]