Plus c’était un baiser de Paul Éluard

La confiance, Marguerite Burnat-Provins, 1926, burnat-provins.org

Plus c’était un baiser

Plus c’était un baiser
Moins les mains sur les yeux
Les halos de lumière
Aux lèvres de l’horizon
Et des tourbillons de sang
Qui se livraient au silence.

Plus c’était un baiser fait partie du recueil, paru en 1929, L’Amour la poésie du poète français Paul Éluard (1895-1952), à découvrir ici.

Marguerite Burnat-Provins, Autoportrait, le doigt sur la bouche, s.d. [~1900], huile sur toile, Musée d’art du Valais, burnat-provins.org

Née à Arras en et morte à Grasse en, Marguerite Burnat-Provins est une écrivaine, conférencière, graveur, peintre et dessinatrice française, dont une partie de la production picturale est associée à l’Art Brut.

 

Marguerite Burnat-Provins, pinterest.com

En 1896, elle marie un architecte Adolphe Burnat qu’elle suit en Suisse romande. Les époux divorcent en 1908. L’artiste se remarie alors avec Paul de Kalbermatten, un ingénieur valaisan. Tourmentée, en proie à des pensées et des visions morbides, dès le commencement de la Première Guerre mondiale, Marguerite Burnat-Provins réalisera des séries de dessins et des aquarelles hallucinatoires. Cet important corpus intitulé Ma vie est peuplé de figures oniriques, spectrales, étranges, mi-humaines mi-animales.

Dans Le Livre pour toi (1908), cent poèmes en prose inspirée par sa rencontre avec son second époux, Paul de Kalbermatten, Marguerite Burnat-Provins offre un témoignage d’une grande beauté de la célébration de la beauté virile.

« J’ai regardé ton corps debout, simple et altier comme un pilier d’ivoire, ambré comme un rayon de miel.
Je l’ai regardé, les mains croisées sur mes genoux, sans l’effleurer, dans la contemplation fervente de ta splendeur, et je l’ai aimé avec mon âme passionnément. »
Le livre pour toi, II, extrait de Poèmes de femmes, Régine Deforges, Le Cherche Midi, p. 47.

Écoutez la poésie infinie passion de Marguerite Burnat-Provins dans cette vidéo et, pour davantage d’informations, visitez le site de l’Association des amis de Marguerite Burnat-Provins. 

Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, laissez-vous aller sur la plage de romantisme du duo Joe Cocker & Jennifer Warnes interprétant Up where we belong, morceau mémorable de la bande originale du film Officier et Gentleman sorti en 1982.

Aimer sans compter la page FACEBOOK Les vagabonds sans trêves

Suivre avec plaisir CGM et Les vagabonds sans trêves sur Twitter