Mon royaume pour une guitare de Kidi Bebey

Publié Laisser un commentairePublié dans coups de tête

De la musique avant toute chose… Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, « Il pourrait y avoir bien des manières de raconter cette histoire » : quel incipit ! ouvrant sur un passage d’une ampleur fabuleuse liée à une guitare, lequel débouche sur le parti-pris de la narratrice tentée par l’ambiguïté suivante : « je ferais le récit de tout ce qui n’a pas été dit, je réinventerais la vie d’un homme et d’une famille, je prononcerais les paroles que je leur imagine afin de mettre mes mots dans les interstices et tâcher de comprendre pourquoi la vie emmène d’un continent à l’autre […]

Ardeur et vacuité de Nathalie Gassel

Publié Publié dans coups de tête

Vie et survie après la vie de la mère J’avais le choix entre une distraction sans joie et sans ardeur qui me permettait de fuir au dehors ou les émotions denses et pensantes du dedans. Mais rien qui intéressa la satisfaction du besoin brûlant, authentique et frustré d’une compagnie agréable. Ce manque prenait une grande place, il donnait à presque tout une atmosphère de vacuité, de lenteur et de vide. (p. 9)

Al Capone le Malien de Sami Tchak

Publié Publié dans coups de tête

De la profondeur des apparences sans une parcelle de jardin secret Dans Al Capone le Malien, le septième roman de l’écrivain et essayiste Sami Tchak, le narrateur, René Chérin, un journaliste français, est accueilli, à l’aéroport de Conakry, par le Guinéen Namane Kouyaté qui ne correspond pas à l’idée, grand et robuste, qu’il s’en était faite :

Belle merveille de James Noël

Publié Publié dans coups de tête

À tire-d’aile de papillon et à bouche que veux-tu de poète Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, Belle merveille, le premier roman du poète James Noël, paru chez Zulma, en 2017, est une envolée des amours folages au cœur du séisme de 2010, en Haïti. 

Pâques à Paris

Publié Publié dans et moi émois et moyes

L’apparition de la belle dame fée Le père pâle a dit qu’il fera chaud au printemps. La date approche et tout le monde discute des températures négatives. Le froid est pire que certains jours de l’hiver. Est-ce ça l’histoire de la demi-saison ? J’ai oublié d’interroger monsieur ou madame Van Deck parce que, dans la chose météo, seul me touche Vent d’Est. Ce ne sont pas les anges qui ont fait monter notre petit bébé perdu du cimetière au paradis. Monsieur Andersen a écrit que Vent d’Est transporte les gens dans le jardin du paradis où ils sont pour toujours heureux.

Une histoire d’enfants qui n’aiment pas lire

Publié Publié dans et moi émois et moyes

Yvy et Otto ou l’aversion enfantine pour la lecture D’aussi loin que je me souvienne, j’ai aimé lire et écrire. Un de mes plus vieux souvenirs se rapporte à un livre : Boucles d’or et les Trois Ours. Ce souvenir qui m’a longtemps paru anodin est, en fait, de première importance. Il me faudra des années d’enquête pour comprendre à quel secret il se rapporte et de quelle mémoire à moitié effacée il est le vestige.