#Jenaipasportéplainte de Marie-Hélène Branciard

Publié Publié dans coups de tête

Les filles, que la force vengeresse soit avec vous !  Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, #Jenaipasportéplainte de Marie-Hélène Branciard, publié aux Éditions du Poutan, en 2016, est un polar prenant, vif et jouissif, hyper contemporain et sans frontières qui traite du viol, cette atrocité qu’aucune démocratie ne devrait considérer à la légère.

Frères migrants de Patrick Chamoiseau

Publié Publié dans coups de tête

La poétique relationnelle et les lucioles-veilleuses de vie solidaire   Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, avec Frères migrants, l’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau exhorte à accueillir l’humain, sa vie et sa vision de la vie en ces femmes, hommes, enfants (ou petites personnes, timoun en créole) : […] toutes les qualités de personne qui dépérissent et périssent (p. 21).

La migration des murs de James Noël

Publié Publié dans coups de tête

La poésie à l’épreuve des murs Publié chez Galaade, dans la collection Auteur de vue, le recueil La migration des murs de James Noël est une œuvre protéiforme, sans point et sans fin comme le règne proliférant des constructions contre lesquelles butent le marcheur et celles tellement plus pérennes prisons de l’esprit. Il faudrait un peu méditer sur les murs des maisons, qui parfois sont sans fenêtres ni portes de secours Nulle vue qui ne donne sur l’humain p. 18

Toutes les femmes sont des aliens d’Olivia Rosenthal

Publié Publié dans coups de tête

Suivons les lumières de la plume ouvreuse Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, Toutes les femmes sont des aliens, est un le texte hybride d’Olivia Rosenthal, né d’un projet théâtral avec le collectif ildi ! eldi. Dans cet objet intriguant, la tétralogie Alien, Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, Bambi et Le Livre de la Jungle de Walt Disney sont les matériaux des va-et-vient entre le réel et l’imaginaire, le passé et le présent, la fiction intime et l’essai, l’émotion et la réflexion, le précis et le spectral…

Retour sur The Price of The Ticket avec Karen Thorsen et Samuel Légitimus

Publié 1 CommentairePublié dans coups de tête

James Baldwin, l’être-lien (2/2) Retour au musée de l’Homme de Paris pour la seconde partie de l’article (première partie ici) sur la projection du film documentaire The Price of the Ticket, suivie d’une rencontre-débat – organisée par Ewané Nja Kwa du Collectif James Baldwin – avec la réalisatrice Karen Thorsen et l’acteur et metteur en scène Samuel Légitimus.