La douceur du temps de Sébastien Quagebeur

Publié Laisser un commentairePublié dans méli-mélo

Contre la météo marâtre Je suis la douceur du temps… Je suis la douceur du temps qui s’écoule. Je suis ce sable dans le sablier. Je suis le sablier qu’on retourne. Je suis la douceur du temps. L’éclaircie dans vos cœurs, Les sourires d’un étranger, Les lumières dans la nuit, Je suis la douceur du temps. Sébastien Quagebeur Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, Sébastien Quagebeur est cet artiste collagiste et poète qui accordé au blog un entretien dans lequel il parle de sa position d’homme dans un milieu professionnel largement féminin, puisqu’il est travailleur social. Je […]

La route 2019 sur le signe de la persévérance

Publié Laisser un commentairePublié dans méli-mélo

Vertu des lucioles d’Aimé Césaire Ne pas désespérer des lucioles je reconnais là la vertu. les attendre les poursuivre les guetter encore. le rêve n’est pas de les fixer flambeaux ni qu’elles se répondent en des lumières non froides je suis d’ailleurs sûr que la reconversion se fait quelque part pour tous ceux qui n’ont jamais accepté cette stupeur de l’air la communication par hoquets d’essentiel j’apprécie qu’elle se fasse à tâtons et par paroxysme au lieu de quoi elle sombrerait inévitablement dans l’inepte bavardage de l’ambiant marécage Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, en ces premiers […]

Interview de Benoit d’Afrique

Publié Publié dans entretien compris

De la poésie en revue et en recueillement Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, c’est, en mars dernier, au Salon du livre de Paris, que j’ai fait la connaissance du poète haïtien Benoit d’Afrique qui vient de publier son premier recueil poétique L’enfant n’est pas mort, paru aux Éditions Z4. 

Un nouveau monde. Poésies en France 1960-2010

Publié Publié dans méli-mélo

Une fresque de la quête poétique par Yves di Manno & Isabelle Garron Cher tout le monde, femmes, hommes et tant d’autres, il est dit sur le site de Flammarion que l’anthologie vient combler « une étrange lacune et propose pour la première fois un large panorama des écritures de poésie en France, tenant compte de leur remarquable diversité ».